Retour

Basse Terre

Basse-Terre

Une nature qui révèle votre vraie nature!

Constituant une des deux ailles du papillon que forme la Guadeloupe continentale, l'île de Basse-Terre impressionnera les visiteurs du haut de la majestueuse silhouette  du volcan de la Soufrière. "La Grande Dame"culmine à 1467 mètres au cœur de la forêt tropicale du Parc National de Guadeloupe avec ses 17 000 hectares.
On y retrouve les parcours accrobranches du Parc zoologique et du Tapeur qui tendent les bras aux voyageurs. Assurément en parcourant Basse-Terre où quatre siècles d’Histoire les attendent les touristes voyageront dans le temps. Les nombreuses cascades, une  végétation et flore luxuriantes comptant plus de 3000 espèces d’arbres, des parcours de randonnées à intensité variable, des chutes d’eau à perte de vue, des plantations diverses… Tout invite à l'aventure dans une nature préservée.
Qui ne rêverait pas par ailleurs de fouler les plages de sables noir, brun, ocre et rose, de plonger au cœur de la fameuse réserve sous-marine du Commandant Cousteau, dont le buste est immergé… Qui ne rêverait pas de partir à la découverte de l'héritage culturel et historique de l’île incluant des églises catholiques, un temple hindou, un fort militaire datant du XVIIème siècle. Cette île est un véritable livre d’histoire à ciel ouvert !

Baie-Mahault

couche de soleil au port de jarry en guadeloupe

Terre d'amour et poumon économique des îles de la Guadeloupe!

Située à l’est de la Basse-Terre et intégrée à l’agglomération de Pointe-à-Pitre, la commune fait office de porte d'entrée de l'île pour les touristes qui viennent de Grande-Terre. Cette ville, véritable poumon économique de l’archipel est considérée comme la plaque tournante de l'archipel, en raison des nombreuses entreprises qui s’y trouvent.
Initialement appelée marquisat de Houëlbourg du nom de son premier gouverneur, le sénéchal Charles Houël, la commune ne fut rebaptisée Baie-Mahault qu’au XVIIIème siècle, en référence au "mahot", une variété de palétuvier poussant dans la mangrove. Il est à ce propos utilisé pour les cordages dans la marine à voile. 

Superficie4 400 HA

Nombre d'habitants23 389

Haut de page
Haut de page

Baillif

mur de pierre en guadeloupe

Terre d'histoire et de savoir!

 Au sud-ouest de l’île et considérée comme une banlieue du chef-lieu Basse-Terre, la commune s’étend, depuis 1637, de la rivière des Pères à la rivière "du Baillif".
La route nationale 2 reliant Basse-Terre à Pointe-Noire permet d'apercevoir la tour portant le nom "Père LABAT", constitutive à l’origine de plusieurs forteresses érigées à Baillif. Il s'agissait en effet de protéger la région de l’invasion anglaise. Depuis 1979 cette tour fait partie des monuments historiques !
Une zone industrielle et commerciale s’est aujourd'hui développée et suppléé désormais à celle de Jarry. Chacun pourra s’y restaurer dans les nombreux restaurants de la place, suite à une escapade shopping. Egalement dotée d’un petit aérodrome régional, la ville de Baillif offre aux visiteurs une opportunité de visiter les îles du sud !

Superficie2 430 HA

Nombre d'habitants5 837

Haut de page
Haut de page

Basse-Terre

La 2ème Ville d'Art et d'Histoire des îles de Guadeloupe!

Chef-lieu de la Guadeloupe, Basse-Terre tire son nom de sa situation géographique et du vocabulaire marin désignant une terre protégée des vents. Située aux pieds du fameux volcan de la Soufrière, elle fera découvrir une histoire particulièrement riche !
Dès 1643, Charles Houël, alors gouverneur et sénéchal de la Guadeloupe, achète ces terres à la Compagnie des Iles d’Amérique, fait construire un fort et déplace la population sur la rive droite de la rivière qui la traverse. En 1702, les anglais incendient la ville avant de l'occuper durant sept années, ce qui favorise le développement de la ville de Pointe -à- Pitre. Aujourd'hui classée "Ville d’Art et d’Histoire", Basse-Terre est un parfait témoignage de l’architecture créole depuis l’arrivée des premiers colons. Les plus férus d’histoire et de culture, devraient saisir l'occasion de se laisser conter l'histoire de la cathédrale Notre dame de Guadeloupe, l’une des plus anciennes de l’archipel, lors d'une visite du patrimoine ou de déambuler dans le Fort Delgrès !
Ville en perpétuelle mutation, Basse-Terre saura proposer aux estivants une image traditionnelle de la Guadeloupe mais également une vision plus contemporaine !

Superficie578 HA

Nombre d'habitants12 410

Haut de page
Haut de page

Bouillante

L’incontournable en matière de plongée sous-marine!

Un paradis subaquatique pour les amoureux des fonds marins ! Lieu privilégié pour la plongée, la pêche au gros et le tourisme en Côte-sous-le-Vent, la commune de Bouillante est l’une des plus anciennes de l’archipel. Tirant son nom de ses sources d’eau chaude, elle dispose de sérieux atouts touristiques !
La commune tient sa renommée mondiale de son site de plongée de l’îlet Pigeon, baptisé Réserve du Commandant Cousteau, mais aussi de la baie de l’Anse à la Barque connue des flibustiers et réputée comme l’une des plus sûres en cas de cyclones. Encore très peu urbanisée, la baie séduira les plus exigeants par son charme naturel, entre montagnes verdoyantes et mer bleu azur !
La ville de Bouillante possède également la centrale géothermique du bourg, vitrine de la technologie française, le parc zoologique des Mamelles, véritable arche de Noé modernes abritant quelques 85 espèces animales de la Caraïbe et de la Guyane… La visite de l' église datant de 1827 et construite avec le concours financier des propriétaires terriens qui développèrent à l’époque la culture du café, du cacao, de la vanille, du coton ou encore du tabac vaut également le détour!…

Venir à Bouillante c'est la garanti d'un séjour de rêve !

Superficie6 973 HA

Nombre d'habitants7 336

Haut de page
Haut de page

Capesterre Belle Eau

Et Christophe Colomb débarqua…

C’est dans cette région, au lieu-dit « Sainte-Marie » que Christophe COLOMB a débarqué le 04 novembre 1493, lors de son second voyage.
Connue pour la richesse de ses sols, la ville de Capesterre Belle-Eau a développé son activité économique autour de l’agriculture. Cela explique notamment la profusion de plantations de bananes, de cannes à sucre, de champs d'ananas...
Ce sont les travailleurs indiens remplaçant les esclaves noirs après l’abolition de l’esclavage en 1848 qui érigèrent le temple de Changy. Ce dernier figure parmi les plus beaux temples hindous de Guadeloupe. Véritable curiosité dans ce paysage tropical, il sera possible de le visiter sous certaines conditions.
Les plus sportifs ne devront pas passer non plus à côté des célèbres Chutes du Carbet qui figurent parmi les cascades les plus impressionnantes des Petites Antilles !
 

Superficie10 300 HA

Nombre d'habitants19 568

Haut de page
Haut de page

Deshaies

Une ville haute en couleurs!

Idéalement situé en bordure de mer, au Nord-Ouest de la Basse Terre, ce village de pêcheurs anciennement coupé de la civilisation doit son ouverture au tracé de la route la reliant à sa commune voisine, Pointe-Noire.

Proches des îles de Montserrat et d’Antigua, les corsaires et autres flibustiers firent sa renommée ! En 1804, la population préféra déserter la commune plutôt que d’accepter l’occupation. Aujourd'hui, le cacao, le café et la vanille -dont l’essence est la plus recherchée au monde-, contribuent à son développement agricole.

Les estivants tomberont sous le charme d’une des plus belles plages de l’archipel dans le quartier historique de Grande-Anse où se trouvent également sa première église, ainsi que de nombreuses baies et criques ! Pour les vacanciers en quête d’un lieu calme et pittoresque, vous avez, ici, leur paradis !

Superficie3 111 HA

Nombre d'habitants4 039

Haut de page
Haut de page

Gourbeyre

Ville aux sources multiples!

Cette commune paisible du sud Basse-Terre est le passage obligé entre Côte-au-vent et Côte-sous-le vent ! Son nom est celui de l’Amiral Gourbeyre qui organisa les secours des habitants lors du séisme du 8 février 1843.
Séduisant dès le XVIIème siècle de nombreuses communautés religieuses, les carmes à Dolé, les frères de la charité à St Charles ou encore les jésuites à Bisdary, Goubeyre fut un haut lieu de lutte durant la période révolutionnaire. Ce n’est qu’en 1837 que « le quartier dos d’âne » fut érigé en commune !
Avec ses sources d’eau minérale, ses stations thermales et ses nombreux parcours de randonnées, Gourbeyre est une commune où tranquillité, calme et bien vivre s’accordent parfaitement.

Superficie2 252 HA

Nombre d'habitants7 642

Haut de page
Haut de page

Goyave

Découverte d'un patrimoine naturel exceptionnel!

C’est l’abondance de goyaves, fruits sauvages que l’on retrouvait tout au long des principales rivières de la région qui a conféré son nom à la paroisse initialement nommée « Sainte Anne de la petite rivière à Goyave ».

Si la ville était jadis terre de labeur, elle est aujourd'hui une terre agricole.
Goyave convient à ceux qui sont en quête d’inconnu et d’authenticité. De nombreux sites naturels sont à découvrir comme les chutes Moreau, le jardin d’eau, la plage de Sainte-Claire, l’îlet Fortune…

Superficie5 830 HA

Nombre d'habitants5 060

Haut de page
Haut de page

Lamentin

port de peche en guadeloupe

Ville d'arts et de culture

 La ville du Lamentin tient son nom du  « Lamantin », mammifère marin herbivore disparu des Petites Antilles et récemment réintroduit.

Intégré à l’agglomération de Pointe-à-Pitre et situé dans la partie nord de Basse-Terre, son bourg se situe entre le Grand Cul-de-Sac marin et l’embouchure de la grande rivière à Goyave.
Région agricole par excellence, la ville du Lamentin est un grand vivier guadeloupéen. Elle est également considérée comme la première ville d’arts et de culture de l’archipel !
Bordée de mangroves, de forêts marécageuses, de marais herbacés elle ne manque pas d’arguments pour séduire les amoureux de la nature !
À inscrire absolument à ce programme de découvertes le Centre thermo-ludique René Toribio de Ravine Chaude, dont les qualités curatives lui confèrent une renommée internationale ! Ce centre puiserait sa source directement de la chute d’eau "Le Saut de la Lézarde", à proximité du volcan de la Soufrière !
 

Superficie6 493 HA

Nombre d'habitants13 434

Haut de page
Haut de page

Petit-Bourg

Ville verte!

Donnant sur le grand Cul-de- Sac marin, entre la mer des Caraïbes et le massif volcanique de Basse-Terre, la commune de Petit-Bourg appelée autrefois « Petit-Cul-de-Sac » est la commune la plus étendue de la Guadeloupe ! Elle était, naguère, une halte bien connue des diligences entre Basse-Terre et Pointe-à-Pitre. Son port, l’un des plus actifs au XVIIIème siècle fit de la commune le siège de l’Assemblée Coloniale de la Guadeloupe en 1787 avant qu’il ne soit transféré à Basse-Terre, en 1790. Après 1950, la commune attira les notables et les bourgeois qui y construisirent leurs résidences. La ville offre aujourd'hui un tourisme vert de qualité, ainsi que de nombreuses possibilités d’excursions, de quoi en charmer et dépayser plus d’un !

Superficie12 556 HA

Nombre d'habitants20 528

Haut de page
Haut de page

Pointe-Noire

Terre de traditions et d’authenticité

Destination pittoresque par excellence ! Ce sont les pierres volcaniques noires omniprésentes qui ont donné son nom à la commune. Restée longtemps isolée des autres villes, Pointe-Noire a gardé la réputation d’une terre de rébellion et de contestation. C’est ainsi qu’elle a su préserver ses nombreux savoir-faire et tradition ! Capital du bois, on y fabrique des meubles d’une qualité inégalée, dont le bois rare et précieux est issu des arbres de la commune ou de la Côte -Sous-Le-Vent.
Avec ses plages de sable gris, ses chutes d’eau, son parc aquacole, ses jardins, ses parcs, ses musées et ses habitations typiques, la ville de Pointe-Noire est devenue une commune incontournable !

Superficie5 845 HA

Nombre d'habitants7 689

Haut de page
Haut de page

Saint-Claude

La ville du volcan!

Du haut de ses 530 mètres d’altitude, Saint-Claude est la commune la plus élevée des Petites Antilles. Surnommée « Ville du Volcan », en raison de sa situation géographique, elle est une zone d’agriculture au début de la colonisation. On y voit se développer la culture de la canne à sucre et du café qui sont ses principales richesses !
De nombreux événements historiques ont marqué cette époque, notamment dans le quartier de Matouba où des officiers noirs ont préféré se sacrifier plutôt que d’accepter le joug esclavagiste.
Aujourd'hui devenue "quartier résidentiel" de Basse-Terre et ville universitaire, Saint-Claude bénéficie d’un climat auquel on octroie de nombreuses vertus. En outre, ses eaux sulfureuses à la réputation miraculeuses font le bonheur des connaisseurs et des voyageurs.
La pratique de la randonnée et les balades au départ du Volcan de la Soufrière permettent de découvrir les Caraïbes autrement ! Nul doute que cette ville constituera une étape obligée dans la programmation d’un séjour inoubliable, grâce à ses nombreux atouts !
 

Superficie3 430 HA

Nombre d'habitants10 327

Haut de page
Haut de page

Sainte-Rose

Un héritage pour tous!

Pour la petite histoire, la ville de Sainte-Rose doit son nom à « Sainte Rose de Lima », sainte patronne des Amériques, des Philippines, du Pérou et de la ville de Lima. 
Adossée à la montagne et au nord de Basse-Terre, elle était découpée au XVIIIème siècle en sections correspondant aux grandes habitations sucrières où les champs de cannes à sucre avaient remplacé les cultures de tabac et de coton.
Terre de sucre et de rhum, la distillerie de Sainte-Rose témoigne de cet héritage colonial qu’il est possible de découvrir dans le cadre d’une balade en train dans la plantation! 
Les amateurs de randonnées quant à eux découvriront une partie de la faune et de la flore en empruntant les nombreux sentiers de la forêt tropicale ! Il va de soi qu’une pause « bien-être » dans les eaux sulfureuses de Sofaia doit être organisée pour une détente assurée. En effet, ces eaux connues pour leurs étonnantes vertus sont un vrai délice pour le corps ! 

Superficie11 800 HA

Nombre d'habitants17 574

Haut de page

Office Municipal du Tourisme

Esplanade de verdure, Place Tricolore
97115 Sainte-Rose
+ 590 (0)5 68 00 00

Haut de page

Trois-Rivières

Berceau de la civilisation précolombienne!

Trois-Rivières est au croisement de trois cours d’eau : « Trou aux chiens », « Petit Carbet » et « Grande Anse » ! Située au sud de Basse-Terre entre mer et montagne, la commune possède de nombreux atouts !
Son sol extrêmement fertile favorise dès 1640 le développement des cultures du manioc et de l’igname, puis du tabac, du coton, de la vanille et du café avant que la canne à sucre ne s’impose au XVIIIème siècle.
Berceau de la civilisation précolombienne, la commune héberge également le fascinant Parc archéologique des Roches Gravées, classé au titre des monuments historiques depuis 2013 !
La ville s’apprécie pour ses ballades sur le littoral, ses plages comme la plage de Grande Anse, son musée de la Banane ou encore les possibilités de randonnées à l’intérieur des terres.
Pas de doute, Trois-Rivières dispose d’attraits exceptionnels pour le plaisir des plus exigeants, d'autant que la commune dispose d'un petit port typique duquel les bateaux pour les Saintes partent.
 

Superficie2 934 HA

Nombre d'habitants8 738

Haut de page
Haut de page

Vieux-Fort

un savoir-faire ancestral!

Vieux-Fort « Paradis » des surfeurs! Cette ville est devenue un lieu très recherché des surfeurs, grâce à son spot de surf. Située au Sud de Basse-Terre entre la Côte-sous-le-vent et la Côte-au-vent, la commune dispose d’une position naturelle stratégique ! 
Autrefois habitée par une population précolombienne chassée par les colons français, la commune s'est développée autour de jardins vivriers.
Le Vieux-Fort construit en 1936, afin d’assurer la défense de la colonie devient centre de broderie traditionnelle en 1980. Cet art de la broderie est enseigné encore aujourd'hui à tous les visiteurs, afin de permettre le partage d'un patrimoine unique dans les îles de Guadeloupe.
Son clocher, le plus vieux de l’île et son célèbre phare inauguré en 1955 marquant l’entrée de la rade de Basse-Terre, lui donnent un charme particulier.

 

 

Superficie714 HA

Nombre d'habitants1 617

Haut de page
Haut de page

Vieux-Habitants

Terre des Vallées

C’est à Vieux-Habitants que se trouve la plus vieille église des îles de Guadeloupe ! Située dans l'ouest de l'île de Basse-Terre, cette petite commune en Côte-sous-le vent réserve de nombreuses surprises aux visiteurs ! Edifiée au début du XVIIIème siècle à l’emplacement d’une première chapelle érigée par les frères dominicains, l’église Saint-Joseph tire sa particularité de son clocher à plusieurs toits réalisé par des bâtisseurs originaires du Limousin. Vieux-Habitants fut l’un des premiers quartiers occupés par les français au début de la colonisation et comme en témoignent les différentes découvertes archéologiques, dans le lit de la rivière Duplessis, les Caribéens auraient également occupé les lieux ! 
Les plantations d’indigo, de coton et de tabac ont laissé place dès le XVIIIème siècle aux plantations de café qui se sont parfaitement acclimatées. « La visite de l’Habitation de la Grivelière » est un « must », dans la mesure où il est possible d’y déguster l’un des meilleurs cafés arabica du monde ! 
Assurément, la commune possède de nombreux autres arguments tels son église atypique et son petit port naturel au mouillage idéal pour la plaisance!
 

Superficie5 870 HA

Nombre d'habitants7 611

Haut de page
Haut de page