Conditions générales

Conditions générales « Habitation Pineau : bungalows vue mer et jacuzzis privés »

La présente location est assujettie aux conditions d’usage et plus particulièrement aux suivantes, que les parties s’engagent à exécuter fidèlement :

. Pour le propriétaire, délivrer un logement conforme aux normes d’habitabilité et au descriptif  ci-dessus, exempt de tout vice susceptible d’en interdire l’usage normal ;

. Pour le locataire, occuper les lieux paisiblement, entretenir les lieux loués et les rendre en bon état de propreté et de réparations locatives, sans modifier la disposition du mobilier.

Le lodgement accueillera 2 personnes. Toute personne supplémentaire devra faire l'objet d'une demande auprès du propriétaire.

Le loyer sera réglé  à la reservation par le versement d'un montant de 30 % d'arrhes, le solde est dû à l'arrivée.

Dépôt de garantie : Le locataire versera au propriétaire, lors de l’entrée dans les lieux, la somme de 200 euros, contre reçu. Cette somme lui sera remboursée à son départ, déduction faite de ce qui pourra être retenu en réparation des dommages constatés lors de la restitution des clés après inventaire et état des lieux établis par les parties.

Nettoyage : le nettoyage des locaux est à la charge du locataire pendant la période de location et avant le départ, sauf si le locataire choisit de ne pas faire le ménage, et s’engage en compensation à verser au propriétaire la somme de 50 euros supplémentaires, par rapport au prix de la location.

Annulation : le présent contrat ne pourra être annulé que dans les cas de force majeure suivante :

Décès, accident ou maladie nécessitant l’hospitalisation du locataire, de son conjoint, des ses ascendants ou descendants directs.

Toutefois, les sommes versées ne seront remboursées que sur présentation de justificatifs et sous réserve que le propriétaire aura été prévenu au moins 15 jours avant la date d’effet de la location. A défaut 50 % des arrhes versées resteront acquis au propriétaire en réparation au préjudice subi. En cas d’interruption de séjour, le locataire ne pourra prétendre à aucun remboursement de loyer, sauf s’il apporte la preuve (constat d’huissier ou témoignages écrits), dans les trois jours, que cette interruption est imputable à la location elle-même (découverte de vices cachés, apparition de nuisances inattendues…).