Grande Terre

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V56_G08

Grande-Terre

VIVRE SON REVE

Bienvenue en Grande-Terre, la plus petite des 2 ailes du papillon que forme la Guadeloupe. Bien que plus plate que sa jumelle Basse-Terre, elle n’en est pas moins haute en couleur !

Nommée la petite Bretagne des Antilles à cause de ses falaises abruptes, cette île invite à la douce rêverie et permet tout aussi bien une randonnée subaquatique au Gosier qu'une farniente sur les plages. Au marché, ouvrez grand les yeux sur le spectacle coloré des étals avant de savourer le savoir-vivre lors d'un dîner sur la Riviera.

Le sol est particulièrement propice à la culture de la canne à sucre et de nombreuses exploitations vous ouvrent leurs portes pour faire partager cet art agricole ancestral. De l’unité sucrière de Gardel à la distillerie de Bellevue, rendez-vous en terre sucrière !

Bordée de superbes plages de sable blanc, de paisibles lagons turquoise, de spots de surfs et de nombreuses infrastructures touristiques, Grande-terre offre un littoral aussi sublime que tranquille !

De la Pointe-des-Châteaux aux falaises de la Grande Vigie, du marché aux épices de Pointe-à-Pitre au Mémorial ACTe, que ce soit pour des moments culture ou farniente, en Grande-Terre, pas de doute, même les plus exigeants trouveront leur bonheur !

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V57_G09 B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V58_G09

Le Gosier

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V59_G10

La ville phare, des plages ensoleillées !

Située dans le relief escarpé du sud-est de Pointe-à-Pitre, la commune bien que ne disposant pas d’un terrain propice à la culture intensive de la canne, bénéficie d’une position géographique idéale qui a fait d’elle la première station touristique de Grande-Terre !

Le Gosier tient son nom d’une espèce de pélicans appelée « Gran Gosier » qui niche depuis toujours dans les palétuviers de la mangrove. Et si café, cacao et coton constituaient autrefois l’économie principale de la commune, cette dernière s’est désormais tournée vers le tourisme.

De la vue imprenable du Fort Fleur d’Epée donnant sur le petit Cul-de-Sac marin jusqu’aux plages de Petit-Havre et de Saint-Félix, découvrez de jour comme de nuit, un véritable petit coin de paradis où les noctambules se donnent rendez-vous sur les plages du Gosier pour des nuits de folie !

Superficie4 262 HA

Nombre d'habitants25 360

Haut de page
Haut de page

Le Moule

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V60_G10

Terre d’histoire et d’avenir !

La ville tire son nom de « môle » qui signifie jetée. Les populations amérindiennes venues d’Amérique Centrale à l’instar des Arawaks et des Caraïbes peuplèrent autrefois le territoire. C'est pourquoi, le Musée Edgard Clerc y est implanté et expose de nombreux vestiges amérindiens. 

La période coloniale a laissé aussi de beaux monuments donnant à la ville son caractère. Entre autres, au cœur de la ville vous découvrirez l'église Saint Jean-Baptiste et dans la campagne vous pourrez arpenter l'habitation Néron. Centre névralgique du bassin cannier de la Guadeloupe, l’unique sucrerie de la Grande-Terre peut être visitée, ainsi que la maison Damoiseau, distillerie bien connue des amateurs de rhum !

Face à l'océan, la commune bénéficie d'une renommée internationale grâce à son spot de surf accueillant de grands événements de la discipline. Cependant, pour les amoureux de mer calme, ils y trouvent également leur bonheur.

Avec ses monuments historiques, ses plages de sable ocre et son spot international de surf, Le Moule est plus que jamais terre d’histoire et d’avenir !

Superficie8 290 HA

Nombre d'habitants20 927

Haut de page
Haut de page

Les Abymes

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V61_G10

Ville d'avenir !

Erigée en paroisse dès 1726, la commune possède la plus grande population de Guadeloupe ! Bordée de marécages, de palétuviers et d’Abyme, elle tire son nom selon le Père Labat de la brume formée par évaporation que l'on appelait « drap mortuaire des savanes ».

Son histoire a connu de nombreux évènements dramatiques tels que la période esclavagiste, les grèves des ouvriers agricoles, les cyclones… Et ce n’est qu’en 1846 que Les Abymes s’implanta à son emplacement actuel !

Construite au morne calvaire entre 1855 et 1858 sous la direction de l’abbé Poujade, l’église de l’Immaculée-Conception à l’effigie de Notre Dame de Guadeloupe ne vous laissera pas insensible !

Ville en plein essor à laquelle de nombreuses communes se sont greffées dans les années 60 (Grand-Camp, Le Raizet, Petit-Pérou, La Croix, etc) les Abymes constituent de nos jours un véritable vivier humain.

Egalement dotée de l’aéroport International Pôle Caraïbe, rien de plus facile pour rejoindre les Îles de la Guadeloupe !

Superficie8 125 HA

Nombre d'habitants63 054

Haut de page

Rue Achille René Boisneuf

97139
Les Abymes + 590 (0)5 93 80 80

Haut de page

Morne-à-l'Eau

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V62_G10

Au cœur d'une mangrove généreuse!

Au cœur de Grande-Terre, entre mangrove, grands fonds et plaines cannières, la commune de Morne-À-L’eau est le passage obligé pour visiter Grande-Terre du nord au sud. Initialement localisée au lieu-dit Vieux-bourg, la commune a vu son lieu  d’implantation changer régulièrement pour se trouver finalement dans la zone qu'elle occupe actuellement. 
Autrefois axée sur la culture de la canne à sucre, la ville de Morne-À-L’eau s’est désormais tournée vers le tourisme. À ce propos, c'est dans cette ville qu'est valorisé et dégusté ce fameux crustacé nommé "crabe". La fête du crabe est en effet un événement culturel et culinaire à ne pas manquer à Pâques.                                                                                                                                     Le célèbre cimetière aux tombes recouvertes de carrelage noir et blanc vaut le détour, car il se démarque des autres cimetières, en raison de sa configuration. 
Vous l'aurez compris, le calme, l'authenticité et la singularité caractérisent bien cette ville...

 

 

Superficie6 450 HA

Nombre d'habitants17 154

Haut de page
Haut de page

Petit Canal

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V63_G10

Le pays des ancêtres !

Tirant son nom du plus petit canal de la commune, creusé par la population au 18ème siècle pour permettre l’extension du bourg et le passage des barges vers Morne-à-l’Eau, Petit-Canal s’étend d’un bout à l’autre du nord de la Grande-Terre.

Le rôle crucial de l’activité sucrière saute aux yeux à la vue des nombreux moulins et kilomètres de voie ferrée, vestiges de l’usine Duval.

Suite à l’abolition de l’esclavage, de multiples troubles sociaux éclatèrent au milieu du 19ème siècle ; la mairie a depuis érigé plusieurs monuments commémoratifs dont le monumental escalier de 49 marches en pierre de taille, véritable curiosité dans le paysage tropical et que vous ne devez manquer sous aucun prétexte !

Avec ses ruelles au tracé atypique, sa fête de l’Indianité, son petit port de pêche et son histoire particulièrement riche, Petit-Canal vous invite à la découverte d’une commune aux multiples facettes !

Superficie6 600 HA

Nombre d'habitants6 200

Haut de page
Haut de page

Pointe-à-Pitre

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V64_G10

Ville d’arts et d’histoire !

Au cœur du papillon de la Guadeloupe, Pointe à pitre en est aussi le poumon économique. À l’origine vaste marécage entouré de quelques monts, ce n’est qu’en 1759 que les anglais débutent la construction de Pointe-à-Pitre devenue aujourd’hui sous-préfecture de Guadeloupe !

Après la révolution, c’est Victor Hugues qui chassa les envahisseurs anglais et donna le nom de "Place de la Victoire" à la fameuse place de Pointe-à-Pitre.

Et si la ville n’a pas été épargnée par les catastrophes naturelles telles que les cyclones, les tremblements de terre mais aussi les incendies, elle s’est toujours relevée. Avec ses musées, ses bâtiments publics, ses marchés, son port… La ville ne manquera certainement pas d’atouts pour vous séduire !

Pointe-à-Pitre appartenant à la communauté d'agglomération qui regroupe les communes des Abymes et de Baie-Mahault, nommée Cap Excellence, est le centre névralgique de l’archipel.

Superficie266 HA

Nombre d'habitants20 948

Haut de page

Mairie de Pointe-à-Pitre

Place des Martyrs-de-la-Liberté
97164 Pointe-à-Pitre Cedex
+ 590 (0)5 93 85 00

Haut de page

Port-Louis

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V65_G10

Au pays de la canne à sucre !

Face à la mer, la commune rurale de Port-Louis fut pendant de longues années le bassin cannier de Grande-Terre avant de devenir un port ouvert sur les caraïbes. Son changement se traduit dans son nom…

Appelée Pointe d’Antigues puis Port Libre, la commune a connu plusieurs changements de noms. Aujourd’hui devenu un port de pêche incontournable des Caraïbes, Port-Louis est le reflet du métissage culturel de la Guadeloupe !

De la plage du Souffleur jusqu’au musée de la canne, du cimetière marin aux tombes décorées de coquillages à son tout nouveau pôle nautique…Que vous soyez plutôt sport ou plutôt culture, à Port-Louis, le vacancier est roi !

Superficie4 400 HA

Nombre d'habitants5 580

Haut de page
Haut de page

Sainte-Anne

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V66_G10

L’enchantement de Sainte-Anne !

Établie au milieu de la côte sud de Grande-terre, la commune de Sainte-Anne (en créole : Sentann') s’étend de la mer jusqu’à l’intérieur des terres. Chef lieu de Grande-Terre au 17ème siècle avant Pointe à Pitre, et dévolue aux Capucins, Sainte-Anne était alors la paroisse la plus riche et la plus peuplée de Grande-Terre. Elle est désormais tournée vers la mer, sa plus grande richesse avec l’activité touristique !

Pour une visite culturelle haute en couleurs, venez découvrir les danses traditionnelles comme le Dansé Lewoz, le Gwo Ka ou encore le Mayolé, une danse au bâton issue des temps sombres de la traite négrière.

Avec ses vestiges de moulins à vent témoignant de l’activité sucrière, son port de pêche, ses danses traditionnelles et ses rivages idylliques, la commune peut s’enorgueillir d’avoir sur son territoire les plus belles plages de la « Guadeloupe continentale » : la Caravelle, Bois-Jolan et la plage du Bourg.

De la magnifique plage bordée de cocotiers de la Caravelle aux eaux couleur vert émeraude de Bois-Jolan, rendez-vous en terre d’enchantement !

Superficie8 027 HA

Nombre d'habitants20 410

Haut de page
Haut de page

Saint-François

Ville de sport et de culture !

Considérée comme l’un des pôles touristiques les plus importants de l’Archipel guadeloupéen et Saint-François est LA commune balnéaire par excellence située à l’extrême pointe au Sud-Est de la Grande Terre !

En effet, depuis la fermeture de la dernière usine sucrière de Sainte-Marthe, Saint-François a essentiellement axé sa politique économique sur le tourisme.

Avec ses hôtels et ses restaurants, son Golf International dessiné par le grand architecte Robert Trent Jones, son Aérodrome régional, son casino, son port de plaisance et ses sites naturels dont la célèbre Pointe-des-Châteaux classée par l’ONF, Saint-François vous offrira un large éventail d’activités sportives et culturelles !

Superficie6 100 HA

Nombre d'habitants10 659

Haut de page
Haut de page

Anse-Bertrand

B2C_decouvrirlesiles_GrandeTerre_V68_G10

L’Île à couper le souffle !

Ancienne terre de refuge des derniers indiens Caraïbes à l’extrême nord de Grande-Terre, Anse-Bertrand fut rattachée à Port-Louis jusqu’en 1737. Petite commune rurale exploitée depuis le 17ème siècle pour la culture du coton et de la canne à sucre, Anse-Bertrand saura vous accueillir dans son cadre authentique.

Du fameux trou de Madame Coco, creusé à flanc de falaise par l‘Océan Atlantique jusqu’aux superbes plages de l’Anse Laborde en passant par la Porte d’Enfer malgré son site paradisiaque.

De plus si vous aimez les courses, vous y trouverez le seul hippodrome du territoire.
Venez à l’occasion des fêtes de Pâques ou de la Pentecôte pour découvrir tout le folklore d’Anse-Bertrand, dans un décor à couper le souffle !

Superficie5 380 HA

Nombre d'habitants5 023

Haut de page
Haut de page